Ma pédagogie

Une séance de yoga efficace doit répondre à plusieurs critères précis. Nous devons pratiquer du hatha-yoga, strictement. C’est à dire veiller à travailler sur notre nature à partir de la Conscience en nous.

Qu’est-ce que la Conscience ?

C’est très simple. C’est l’Observateur en nous. J’observe sans aucun commentaire verbale, sans aucune pensée. L’Observateur (ou Spectateur) et l’un des deux outils du hatha-yoga.

Comment définir notre nature ?

C’est encore très simple. C’est tout ce qui appartient à nos dualité (ou paires d’opposées), et qui nous composent.

Le corps à droite et le corps à gauche, le haut du corps et le bas du corps, l’épaule droite et l’épaule gauche… mais aussi au plan mental, je veux et je ne veux pas, j’aime et je n’aime pas… mais aussi les grandes parties qui nous composent, le corps et le mental…

Le hatha-yoga vise à réduire puis éliminer ces dualités.

« Au départ, allongé au sol je ressentais plus de tensions dans une épaule que l’autre. Après la posture d’étirement, je n’arrive plus à les distinguer l’une de l’autre en terme de sensation. Je suis passé d’un sentiment de dualité à un sentiment d’unité. »

Quel est le second outil, après l’Observateur ?

C’est le souffle. Qu’il soit un ressenti organique (la respiration), ou un ressenti plus subtil (l’énergie corporelle), le second outil est le souffle. Il fonctionne de paire avec la Conscience. C’est d’ailleurs la toute première paire d’opposées qui nous constitue. Nous visons à nous unifier aussi à ce niveau-là.

Concrètement, comment cela se passe t-il ?

Ma séance de yoga est constituée de trois phases.

  1. La phase de préparation veille à réduire toutes nos dualités corporelles, en même temps qu’elle nous prépare spécifiquement pour un certain type de posture (chaque séance change d’un cours à l’autre). Il s’agit de s’intérioriser et de passer également d’un temps de la pensée (ultra rapide) à un temps d’étirement du corps (infiniment plus long). J’utilise donc certaines postures faciles corporellement, pour y installer les élèves assez longuement. Le mental, pour ne pas s’ennuyer et être efficace dans le yoga, passe ainsi du penseur à l’Observateur du souffle.
  2. Cette phase nécessite que nous soyons en état de yoga. C’est-à-dire, avec un corps sans dualité (complètement équilibré), et un mental vide de pensée (qui se consacre maintenant exclusivement à l’observation, sans jugement). Nous sommes maintenant dans le cœur de la pratique. Nous déroulons des postures souvent plus exigeantes corporellement. Et il nous est donné d’en faire expérience. C’est-à-dire qui nous permette de nous transformer à tout les plans, d’évoluer en notre propre humanité.
  3. C’est le temps de la relaxation. 

C’est à ces conditions que le hatha-yoga, véritable trésor de l’humanité, est efficace.

Retour haut de page