Mon parcours yogique

Je pratique le hatha-yoga depuis 23 ans et l’enseigne depuis 20 ans. J’ai commencé à enseigner la veille de mon entrée à l’école du professeur de hatha-yoga, André Van Lysebeth. Le cursus dure 4 années, sanctionnés par 4 examens à la fin de chaque année.

Le rythme est d’un week-end par mois durant la période scolaire et d’une semaine complète durant l’été, moment du passage de l’examen. 1200 heures environ. Les disciplines enseignées sont nombreuses :

  • pratiques posturales,
  • pranayama,
  • pédagogie,
  • psychologie,
  • anatomie,
  • religions comparées,
  • samkhya,
  • advaïta védanta…

Dès lors, je n’ai eu de cesse de me former, et aujourd’hui encore je continue.

D’abord un énorme travail consacré à la technique posturale.

L’école André Van Lysebeth et lui-même, à travers les innombrables ouvrages et revues qu’il a produit (publication durant quarante ans d’un bimestriel : YOGA, revue bimestrielle) , permettent de se saisir d’une technique très sûr et très solide. Ainsi, j’ai élargi ce champ et pour une grosse part, avec les ouvrages de Swami Saraswati Satyananda qui s’inscrit comme Van Lysebeth, dans la lignée de Shivananda.

yann constanza

La compréhension des philosophies m’ont demandé plus de temps.

La culture indienne nécessite de se décentrer de la culture occidentale. En effet, c’est un nouveau paradigme radicalement différent.

La philosophie du samkhya est le pendant de la pratique posturale. De ce fait, il est absolument nécessaire de faire l’aller retour entre les deux pour cheminer sur la voie du hatha-yoga. Comprendre la pratique concrète à l’aulne de la philosophie et inversement. C’est entrer alors dans une recherche d’ordre spirituelle où le corps, le souffle et le mental ont une grande part.

Ainsi, j’ai associé naturellement à ce système (samkhya/hatha-yoga), une recherche dans le cadre de la philosophie de l’advaïta védanta qui est le pendant du samkhya. D’un côté une pratique qui s’appuie sur notre état de nature, dualiste. De l’autre, une recherche dont le seul objet d’intérêt est portée à l’Observateur en soi, la Conscience. 

L’usage des deux, en plus de s’inscrire dans une certaine tradition millénaire, est pertinent pour progresser dans la recherche.

La pratique énergétique.

Venant du taï chi chuan que j’ai appris seul au départ puis enseigné par la suite, je me suis immédiatement saisi du hatha-yoga comme une pratique énergétique, ce qu’elle est au premier plan avec l’usage de la respiration. C’est donc ce qui a conduit ma recherche et ma pratique à travers trois axes :

  • Le kundalini yoga qui est une pratique spécifique sur le corps énergétique.
  • Le pranayama. Les exercices de respiration qui agissent sur l’énergie et de là sur le mental.
  • Le souffle dans la posture : une recherche personnelle, débutée il y a plus de dix ans et qui fait l’objet d’un ouvrage en cours.

La pratique du hatha-yoga est un aller-retour constant entre les écrits de la tradition et la pratique posturale, dans un abandon de soi, total.

Retour haut de page